vendredi 11 mai 2012



Je pense que les premiers récits sur Jésus devaient être ceux de la semaine sainte, j’ai choisi, pour nous la relater, un témoin bien particulier : le petit âne commun aux quatre Evangiles… (Mt21,7-Mc11,4-Lc19,32-Jn12 ;14) qui transporta Jésus aux portes de Jérusalem


 JE SUIS UN PETIT ANON (H BOUREL) 

JE SUIS UN PETIT ANON, VOUS POUVEZ OUBLIER  MON NOM
J’AI PORTE JESUS SUR MON DOS. C ETAIT UN BIEN LEGER FARDEAU



1Les pauvres étaient aimés de lui
Et les malades étaient guéris
Il nous parlait de Dieu son père
Pour lui chaque homme était un frère
Les enfants étaient ses amis (bis).
Un jour, il vint dans la cité
On est venu pour me chercher
J’ai vu la fierté de ma mère
Car le meilleur homme sur terre
M’était donné pour cavalier (bis)

2Partout il était acclamé
Avec des rameaux de palmiers
On rendait grâce à Dieu son père
Qui l’envoyait sur notre terre
Pour prêcher la fraternité (bis)
« Le seul trésor qui rend heureux
C’est l’amour vrai qui vient de Dieu »
Jésus l’enseignait dans le temple
Chacun le citait en exemple
On parlait de lui en tous lieux (bis)

3Il avait chassé les marchands
Qui pensaient » Dieu aime l’argent
De ceux qui viennent les mains pleines »
Jésus en avait de la peine
Il disait garde un cœur d’enfant (bis)
Un soir, avant la longue nuit,
Il dit aux amis réunis
« Pain de la terre vin de la vigne
Partagez- les comme le signe,
En mémoire de votre ami « (bis)

4Mais la haine et la jalousie
De ceux qui n’avaient rien compris
Sont dans le cœur comme des ronces
Et c’est bientôt que l’on dénonce
Jésus pour le pire des bandits (bis)
Ses amis s’enfuirent en tremblant
On emprisonna l’innocent
Et pour le sauver plus personne
Voilà la justice des hommes
On le crucifia en riant (bis)

5Quand s’est dispersé le troupeau
Sa mère n’était plus qu’un sanglot
Et sous le ciel noir de ténèbres
Je les vis emporter mon maître
On le déposa au tombeau (bis)
Mais le matin trois jours après
Des femmes qui venaient prier
Ont annoncé un grand mystère
Jésus vivait dans la lumière
Jésus était ressuscité (bis)






(Dernier refrain)

JE SUIS UN PETIT ANON VOUS POUVEZ OUBLIER MON NOM

J’AI PORTE JESUS SUR MON DOS C’ETAIT UN BIEN LEGER FARDEAU

JE SUIS UN PETIT ANON VOUS POUVEZ OUBLIER MON NOM

GARDEZ MON HISTOIRE DANS VOS CŒURS

VOUS RENDREZ LE MONDE MEILLEUR


Aucun commentaire:

Publier un commentaire